Les « smart-devices » : une nouvelle voie du e-commerce.

Les « smart-devices » : une nouvelle voie du e-commerce ? Pour  faciliter la désintermédiation ?

Certains types d’objets connectés pourraient permettre de faire de l’e-commerce d’une autre façon. Un moyen de se passer d’intermédiaires comme les distributeurs ?

Revue des objets et des opportunités.

La goutte Internet ou « smart drop » d’Evian.

En juin 2012, Evian a lancé un service de livraison de packs d’eau à domicile. C’est l’agence BETC Digital, qui s’est occupée de lancer ce nouveau service à travers le concept de la « smart drop », un outil de commande à distance ludique. Un objet de la forme d’une goutte d’eau, similaire à un magnet à accrocher à son réfrigérateur qui permet de commander des bouteilles d’eau. Sur simple enregistrement du nombre de packs et de la tranche horaire de livraison via une connexion Wi-Fi, la plateforme d’Evian pourra déclencher la commande.
evian goutte

Selon Danone, c’est l’opportunité d’aller chercher des volumes additionnels, auprès d’une clientèle urbaine qui n’achète pas ou plus de bouteille d’eau minérale, de moins en moins motorisé, et qui ne veulent plus transporter des packs d’eau dans les transports en commun. Dans le XVème arrondissement de Paris, le groupe assure avoir déjà conquis un millier de clients depuis mars 2013.

La commande Dash. Une télécommande pour remplacer vos listes de courses ?

Amazon a lancé dans 3 villes à Seattle, Los Angeles, San Francisco, son «Dash», un petit appareil rectangulaire connecté en WiFi destiné à rester à portée de main dans la cuisine. Amazon Dash reconnait les produits soit en scannant le code barre, soit grâce à une dictée vocale. La liste des produits est alors transmise à Amazon Fresh via Wi-Fi. Un ordinateur ou smartphone permettent alors de finaliser la commande.
 dash

Des livres connectés pour se faire des cocktails.

Pernod Ricard a lancé the Gutenberg Project, une machine couplée à une application iPad qui permet de réaliser ses propres cocktails à domicile. Le système a ses propres consommables (les « cassettes de vidéo »), et permet de les commander par Internet. La machine ressemble à une série de six cassettes vidéo posées sur une tablette connectée à un mobile, qui permet de composer selon son goût des cocktails pour 15 à vingt personnes chez soi. La tablette reconnaît la marque, l’alcool, le niveau de liquide et donne accès à une longue liste de recettes de cocktails sur la base des alcools dont on dispose. Chaque cassette contient 75 centilitres d’alcool de son choix : whisky, vodka, rhum, tequila, gin, cognac, la palette est infinie. Gutenberg est léger et aisément transportable. Il peut se poser n’importe où. Sur une table ou dans un rayonnage de bibliothèque où il se fondra parmi les livres. Lorsque les cassettes sont vides, elles se jettent. Elles sont entièrement recyclables. On peut passer commande par Internet pour les remplacer. Elles seront livrées par la poste (elles passent dans les boites à lettres) ou par cycliste …en Chine.

livre bar

 

The Red Tomato Button

En 2012, une société dubaïote de pizzas Red Tomato a lancé le « Red Tomato Button » un magnet sur lequel on appuie pour se faire livrer une pizza.

red tomato

Quels gains pour les entreprises avec ces « smart-devices » ?

Pour ces entreprises, l’enjeu est de pouvoir à travers objets connectés récupérer de nouveaux clients, enregistrer les données sur le profil de consommation de leurs clients, fidéliser sa clientèle et, encore pour Evian et Pernod Ricard notamment, améliorer leur image de marque.

Mais le plus intéressant pourrait être la notion de vente directe permise par ces objets.

Ne plus passer par des intermédiaires.

La « success story » en matière de désintermédiation est Nespresso. Dès ses débuts, elle a choisi la vente directe et exclusive par téléphone, relayée à partir de 1999 par son site Internet puis l’ouverture de ses “boutiques-bars”. Succès : en 2006, Nespresso réalise plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 50 % provient de la vente de ses capsules sur le net et 30 % de ses boutiques. Ces deux canaux jouent également le rôle de supports de communication et cultivent le sentiment d’appartenance au très sélect Club Nespresso.

La vente directe grâce aux objects connectés.

Pourquoi utiliser la « smart drop », ou « Gutenberg » et pas un site Internet de e-commerce ? Pourquoi utiliser la Dash et pas faire cela avec un smartphone, en scannant un QR Code par exemple ? Car la « Smart drop », Gutenberg ou la Dash sont beaucoup plus simples d’utilisation. Pas besoin de sortir son smartphone, de lancer une application pour scanner les QR codes et passer 3 min à tenter d’aligner le capteur photo avec la boîte de céréales. Il ne faut pas oublier que la promesse, par exemple d’Amazon, est celle de mettre tous les moyens possibles pour faciliter la vie de ses utilisateurs, et rendre leur expérience d’achat de produits du quotidien la moins fâcheuse et chronophage possible.

Avec de nouveaux services de livraison ?

Avec ce nouveau service de commande et de livraison à domicile d’Amazon, une nouvelle bataille s’engage dépassant le « classico » supermarché physique versus online. Et en effet, d’autres puissances du numérique ont déjà des offres similaires avec par exemple eBay Now ou Google Shopping Express

Source vidéo : You Tube

Sources images: Pernod Ricard,  Goutte Evian, Amazon Dash, Red Tomato Button

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *