5 tendances du e-commerce en 2015

Comment le secteur du divertissement devient un « nouveau terrain » de jeu pour le e-commerce ?

Youku, le Youtube chinois, et Alibaba, le géant du e-commerce, révolutionnent le monde du e-commerce. Ces deux leaders du digital chinois viennent de lancer une innovation qui permet à n’importe quel « netizen » d’acheter en un clic tout ce qu’il voit pendant la lecture d’une vidéo. Cette révolution de taille est réalisée grâce à un « petit plus » dans le commerce en ligne. Cette nouvelle application propose une nouvelle fonction permettant de tout acheter pendant la vidéo : du t-shirt de la fille, à son pantalon ou sa chemise en passant par la table et le verre qu’elle utilise…

La technologie est assez simple : du tagging pendant la lecture du film qui permet de tout acquérir tout de suite en un clic. Avec ce système, le consommateur peut désigner l’article qui l’intéresse, le mettre dans son panier, y revenir plus tard ou l’acheter immédiatement. Youku ayant aussi créé un système en lien avec T-Mall (B2C) ou Taobao (C2C), l’idée est de raccourcir au minimum la distance entre l’achat et le nombre de clics.

entertainment

L’acte d’achat vient s’immiscer pendant que l’internaute consomme du divertissement, réduisant la distance d’achat au minimum. L’idée même d’un site de destination pour l’achat devient presque obsolète.

Le M-mobile : une tendance qui se confirmera en 2015

On observe une adoption croissante du m-commerce par les internautes. En 2014, 19% des internautes français prévoyaient de faire leurs achats en ligne via leur tablette et 15% via leur smartphone. Cette tendance étant amenée à se confirmer, les marques vont augmenter leurs investissements liés au mobile, notamment d’un point de vue marketing, pour capitaliser sur ce segment prometteur. En effet, les applications mobiles et tablettes peuvent permettre d’augmenter le chiffre d’affaires des entreprises de 11%.

Un des points forts de m-commerce par rapport au e-commerce est le système de géolocalisation. Lors de l’achat ce système de géolocalisation permet d’accéder pour le consommateur à l’ensemble des options de livraison, dont les points-relais à proximité.  Ainsi, la géolocalisation peut offrir aux consommateurs un meilleur service et aux marques d’améliorer le parcours client. Des sites comme « Showroom.com» ou « Venteprivee.com» l’ont déjà intégré.

Social shopping

Les réseaux sociaux permettront aux internautes d’acheter tout simplement en ajoutant le bouton « acheter »  sur les contenus sponsorisés. Les plus grands acteurs tels que Twitter et Facebook sont en train de tester cette nouveauté. En 2015 en allant sur Pinterest pour voir les images, nous finirons par faire un achat.

Le Social Shopping prend également la forme de sites dits « de partage », où les internautes postent spontanément leurs trouvailles et demandent l’avis des autres visiteurs. Ce type de sites est très courant aux Etats-Unis, en témoignent les célèbres Wanelo.com, Pinterest.com ou Justbought.it.

Les médias sociaux sont devenus, pour les acheteurs en ligne, la 2e source d’informations après les moteurs de recherche. C’est pourquoi Google et Bing prennent désormais en compte le fait qu’un lien ait été partagé ou non dans leur classement des résultats de recherche… Ils considèrent également le nombre de « fans » d’une marque pour calculer le Pagerank de son site.

Click and collect

Aujourd’hui plus de 20% des français ont bien adopté la méthode « click and collect». Ils achètent en ligne puis vont chercher leurs achats sur le point de vente. En 2015, cette tendance influencera au minimum deux fois plus de personnes. D’après l’étude réalisée par Next Content, les e-consommateurs achètent en priorité des vêtements (55%), des produits culturels (45%) et de la high-tech (42%). Les deux caractéristiques qui séduisent les clients à faire du « click and collect » sont la rapidité de service et la certitude de récupérer le colis.

Commerce transfrontalier

Des détaillants de différents pays deviendront de plus en plus présents à l’international. Cela permettra aux e-consommateurs d’acheter les produits et les services qui ne font pas partie des marchandises vendues dans leurs pays. Pour les e-commerçants, le commerce transfrontalier offre l’opportunité de toucher plus de client tout en faisant leur développement à l’étranger.

Partager:

4 comments on “5 tendances du e-commerce en 2015”

    • Dariia Répondre

      Les filles n’ont pas besoin de tag sur vidéo. Avec le shopping physique la CB surchauffait déjà ! :-)

  1. Catherine Répondre

    Incroyable de penser que les internautes français vont encore dans les magasins pour récupérer leur achat en ligne!!! Click and brick : une formule qui a encore de l’avenir!

    • Dariia Répondre

      Effectivement, cela peut surprendre de se déplacer encore pour aller au magasin après avoir commandé en ligne !
      Deux raisons peuvent expliquer ce phénomène :
      – une question de coût de transport non négligeable,
      – et une question de conformité et de praticité : pouvoir apprécier le produit (comme les fruits et légumes au « drive » que l’on peut refuser si non conforme. Les photos sur les sites du e-commerce ne sont pas forcément représentatifs de la réalité !)
      Ces deux raisons peuvent être illustrées par le succès du « Drive » : le coût de transport des produits y serait rédhibitoire et surtout la fraîcheur des produits impliquerait une présence lors de la livraison des produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *